Mieux consommer le chocolat

Le cacaoyer ou Theobroma cacao, La nourriture des dieux, du grec théo (dieu) et broma (nourriture) …

A la question, le chocolat est-il bon pour moi, l’Ayurveda répond son éternel « Cela dépend !« 

Pur, le cacao est de nature piquante, amère et augmente la chaleur dans notre organisme. Il est sec et léger, stimulant et lourd à digérer. Il est riche en fer et en magnésium, gras et contient des fibres et des anti-oxydants.

Il a des effets stimulant, apaisant et aphrodisiaque. Sa qualité apaisante a un effet bénéfique sur notre mental d’où ses vertus antidépressives. Il nous amène un sentiment de plénitude et de félicité.

Lors de la fabrication du chocolat, le cacao est souvent combiné à des quantités importantes de sucre pour casser son amertume ainsi que du gras et autres substances. Il en perd toute propriété bénéfique. Il devient alors fortement rajasique, aggrave les 3 doshas et produit des toxines.

Je parle donc dans cet article de cacao cru et de chocolat noir à 70% de teneur en caco minimum.

Le chocolat et les doshas

Kapha

C’est Kapha qui profite le mieux des qualités amer, piquante et chauffante du cacao. Lourd à digérer, sa consommation doit être modérée et privilégiée au milieu de la journée.

Si vous êtes Kapha, privilégiez les chocolats avec des graines de chia, des graines de courges, du gingembre, de la cannelle, des clous de girofle, de la noix de muscade. Pour les sucres contenu dans le chocolat, optez pour le miel ou la stevia non raffinée.

Pitta

La cacao augmente fortement Pitta par sa nature chauffante et piquante. La caféine contenue dans le cacao aggrave également ce doshas.

Il est préférable pour les Pitta de privilégier les chocolats avec de la noix de coco râpée, des graines de tournesol, des dattes, de la menthe ou de la vanille. Pour les sucres, optez pour le sirop d’érable, le sucre de datte ou de la stevia non raffinée.

Vata

Vata est déséquilibré par la légèreté et la sécheresse du cacao. La caféine contenue dans le cacao risque renforcer les sensations de stress et d’anxiété.

Vata préférera les chocolats avec de la noix de coco râpée, des amandes, des graines de sésame, des écorces d’orange, de la cardamome ou du sel. Au niveau des sucres, le miel, la mélasse et le sirop d’orge malté seront les meilleurs.

L’ajout de lait végétal amène de la douceur et de l’onctuosité bénéfique à Vata.

Le cacao et donc le chocolat sont lourds à digérer, il est important d’avoir un bon feu digestif (agni en sanskrit).

Ajoutés lors de la fabrication du chocolat, le sucre souvent raffiné, le gras et les autres ingrédients viennent déséquilibrer les 3 doshas.

Quel chocolat choisir ?

Les produits de qualité sont à privilégier.

Il est donc préférable de consommer du cacao cru ou du chocolat noir pur beurre de cacao, éthique et bio, avec une teneur minimale de 70%. Chaque type de cacao a ses spécificités, ses propres parfums et est donc plus ou moins amer. Le choix est vaste, vous trouverez forcément celui qui vous convient !

Les autres « chocolats » sont à bannir. Il s’agit plus de friandises chocolatées où le sucre et le gras, souvent de très mauvaise qualité, et les autres ingrédients ne laissent que peu de place au cacao.

Si vous préférez une saveur plus douce, vous pouvez manger votre chocolat noir avec un morceau de datte, de figue séchée, de la noix de coco râpée, ou tout autre fruit.

Soyez également vigilent sur les autres composants. Ils doivent être le moins nombreux possibles et sous forme brute :

  • Le sucre : complet de préférence ou en fonction de vos doshas (Cf. Le chocolat et les doshas ci-dessus)
  • Les matières grasses : privilégier les matières issues du cacao
  • Fruits secs : sous leur état brut sans ajout d’autre composants et en fonction de vos doshas
  • Epices et plantes : En quelle quantité ? Choisissez les en fonction de vos doshas.

Comment améliorer sa consommation ?

Comme pour toute chose en Ayurveda, le pire réside dans l’excès. Le chocolat est à consommer de manière modérée et occasionnellement.

Quelle quantité ? Nous ne devrions pas dépasser deux carrés en une journée sans que cela soit tous les jours pour éviter une accoutumance ou un rituel. En restant en dessous de 50g par semaine.

Le principal problème d’une surconsommation de chocolat est la production de toxines (ama) et l’affaiblissement de notre feu digestif (agni). Nous entrons alors dans un cercle vicieux, plus il y a d’ama, moins il y a d’agni et moins d’agni, plus d’ama. La dépendance vient se rajouter à tout cela.

L’ajout de gingembre ou de piment dans vos recettes permet de stimuler votre feu digestif. La consommation d’une tisane à base de gingembre aidera également à une meilleure digestion.

En ajoutant de la rose, vous augmenterez les effets de plénitude et de satisfaction du chocolat.

L’ajout d’amande et de sel de mer viennent contrebalancer le pic de glycémie due à sa consommation. Le sel vient limiter le phénomène d’addiction.

Avoir une bonne relation avec le chocolat

Le secret réside dans la pleine conscience ! Elle vous permet d’éveiller vos sens au plaisir du chocolat. Elle vous permet de vous éveiller à une meilleure relation avec le chocolat.

Pourquoi mangez-vous du chocolat ? Pour vous faire plaisir, c’est donc un effet sur votre mental, sur votre cerveau que vous recherchez. Adaptez votre consommation en ce sens, apaisez votre mental. Attendez d’en avoir vraiment envie, prenez le temps, au calme, consacrez vous un moment. Cela vous permettra de décupler le plaisir.

Dégustez le en pleine conscience, comme une méditation. Avec tous vos sens : la vue, le toucher, l’ouïe, l’odeur puis le gout. Laissez le fondre sur et sous votre langue. Il y a une multitude de capteurs directement reliés au cerveau.

Prenez conscience de ce que vous ressentez, de l’effet que cela produit en vous au niveau physique, mental et émotionnel. Faites des petites pauses. Vous pouvez l’écrire. Vous serez alors surpris de voir l’évolution de votre relation au fil des jours.

Admirez l’évolution de votre relation au chocolat, il est devenu un ami pour vous. Vous privilégiez une consommation plus éclairée : un meilleur chocolat, fait avec de meilleurs ingrédients, plus respectueux de vous-même, des autres, de l’environnement, …

Trucs et astuces autour du chocolat

Faire son propre chocolat

Le plus simplement et le plus naturellement possible, c’est la meilleure façon de contrôler ce qu’il y a dedans. Pensez à ajouter les bons ingrédients en fonctions de vos doshas (cf. le chocolat et les doshas ci-dessus)

Deux recettes simples et saines sont disponibles sur mon site : http://hughesbaggio.fr/2020/05/26/faire-son-propre-chocolat/

La mousse au chocolat « plus ayurvedique » – Le Kilimandjaro de Hugo

Le bonheur d’une mousse au chocolat avec moins d’inconvénients en quelques astuces que vous pouvez utiliser dans toutes vos recettes :

Utilisez du vrai chocolat dessert : 70% de cacao minimum. Plus amer, vous pourrez ajouter un peu de lait ou de crème de coco lorsque vous le ferez fondre.

Supprimez le beurre et le sucre, ils n’apportent rien et altèrent le gout ! Un bon chocolat se suffit à lui même !

Ajoutez du gingembre frais râpé à votre chocolat fondu. Il stimulera votre digestion.

Remplacez les oeufs par de l’aquafaba (jus de pois chiche) battue en neige. Et ajoutez une pincée de sel : exhausteur de gout, il sublimera votre mousse.

Substituez une partie de la mousse au chocolat par une chantilly de coco. Un dôme blanc sur votre mousse est du meilleur effet visuel.

Eveillez vos sens en ajoutant d’autres textures, d’autres gouts : un crumble craquant d’amande et de figues par exemple.

La recette est disponible sur mon site internet : https://hughesbaggio.fr/2020/05/07/le-kilimandjaro-de-hugo/

Le fondant au chocolat

Privilégiez un chocolat de qualité, teneur minimal 70% de cacao. Plus amer vous ajouterez du lait ou de la crème de coco lorsque vous le ferez fondre ainsi que du gingembre frais râpé. Ajoutez une petite pincée de sel pour sublimer les saveurs.

Utilisez des succédanés à la place des oeufs. Vous trouverez sur mon site tout un article consacré à cela : https://hughesbaggio.fr/2020/05/20/les-substituts-doeufs/

Remplacez le sucre blanc par du sucre complet.

Utilisez du ghee (beurre clarifié) à la place du beurre. Diminuez la quantité, moins suffit de part la nature du ghee, l’ajout de crème de coco et l’adaptation de votre mode de cuisson.

Optez pour une cuisson douce et lente. Baissez la température de votre four. Arrêtez votre cuisson en cours de route et laissez votre gâteau au four le temps qu’il refroidisse (une nuit). Vous obtiendrez alors une texture onctueuse.

La recette est en cours de perfectionnement, je la publie dans les prochains jours. Pour ne pas la manquer, vous pouvez vous abonner à mon blog ou à mes réseaux sociaux

Un avis sur “Mieux consommer le chocolat

Laisser un commentaire